Le requin baleine 

Le plus grand requin du monde 

Le plus grand poisson du monde, clairement le requin baleine, taille, poids, envergure. 

*Ce requin est clairement incroyable. Imaginez un peu ses mensurations à faire tourner la tête. Pourtant, le requin-baleine RHINCODON TYPUS est une espèce paisible, inoffensive, un majestueux poisson. Découvrez la fiche complète, des détails sur le régime alimentaire, reproduction, lieu de vie, mœurs.

À LA DÉCOUVERTE DU REQUIN BALEINE

RHINCODON TYPUS EN PHOTO

rhincodon typus le requin baleine le plus grand requin du monde

Introduction sur le requin baleine

Le rhincodon typus nom scientifique du requin baleine, fait partie de la famille des sélachimorphes. Composée de plus de 400 espèces différentes.

Le plus imposant représentant de cette famille est précisément le requin baleine.

Principale disparité de ce squale par rapport à ces congénères, inofensif pour l'homme.

L'unique membre du genre Rhincodon, classer comme non-carnivore, il se nourrit principalement de mirco-organisme, plancton, krill (des petites crevettes).

Sa carrure impressionnante ne lui permet pas de se déplacer rapidement, effectivement, c'est le squale le plus lent.

Il possède la peau la plus épaisse de tout le règne animal. Celle-ci peut atteindre 15 cm d'épaisseur, une carapace protectrice unique au monde.

Les mensurations du requin-baleine

Le requin baleine, peut atteindre 20 mètres de long pour les plus grands spécimens, généralement d'après les observations on rencontre fréquemment des rhincodon typus de 14 mètres en moyenne, l'équivalent d'un autobus.

Le poids atteint jusqu'à 34 tonnes pour les plus lourds, poids comparable à celui des cétacés et autres cachalots.

Possèdent une large bouche de forme aplatie. La largeur avoisinerait les 2 mètres. Totalement inoffensif, il aime cotoyer l'humain. Très curieux de carractère, le requin-baleine peut passer plusieurs minutes en compagnie des plongeurs.

Son déplacement est assez lent. Nageant principalement entre deux eaux, il peu soudainement décider de plonger à de grande pronfondeur. Ce géant des mers est comparable à son équivalent chez les mammifères la baleine bleue.

Morphologie générale

La face supérieure du requin-baleine est sombre, parsemée de taches, le ventre est blanc. Il possède une nageoire dorsale de forme trianglulaire comme la plupart des requins, légèrement arrondie chez les jeunes spécimens.

Les yeux, dépourvus de paupière encore une spécificité, sont placés latéralement, sur les côtés de la tête. Sa bouche proportionnelle est immense, peut mesurer jusqu'à deux mètres de large. Un outil indispensable lors du nourrissage.

Il possède contrairement aux requins un nombre considérable de dents minuscules, disposées en 300 rangées par mâchoire. Elles n'ont pas d'utilité précise. Le requin baleine possède comme protection une peau épaisse de plusieurs centimètres.

Les tâches des rhincodon typus sont uniques, propre à chaque individu, comparable à une photo d'identité, elles permettent de les différencier, mieux les répertorier. Cependant il est très rare de croiser la route de ces poissons d'où la difficulté de les recenser exactement.

Poisson solitaire se regroupant pendant la reproduction. L'immensité des mers, océan ne facilite pas la tâche des scientifiques. Pour cette raison précise l'on dispose peu de renseignemet.

Le régime alimentaire

Pour compenser la petite dimension des proies ingérées, rhincodon typus doit avaler de grandes quantités d'aliments. Celle-ci composée principalement de petits crustacés, d'algue, de plancton. Cette consommation importante de micro-élément suffit à rassasier l'appetit de ce géant des mers.

Pour se nourrire, il nage la gueule grande ouverte capturant au passage des tonnes de micro-organisme qu'il filtre grâce à ses larges ouïes. Le faite de se déplacer lentement augmente la quantité de substance absorbée. Celle-ci peut être fénomenal.

On estime à près d'une tonne la quantité de nourriture consommée journalière ment par le requin baleine, cela représente près de 10% du poids totale. Un mode alimentaire comparable aux nombreux herbivores et aux cétacés.

Pour bien comprendre ce mécanisme, le requin-baleine aspire l'eau, ferme la bouche, puis expulse l'eau par ses branchies, le décalage entre la fermeture de sa bouche et l'expulsion par les branchies permet de piéger le plancton.

La répartition géographique 

Les requins baleines voyagent longuement, leurs déplacements étant sûrement liés à la prolifération du plancton, aux changements de température d'eau. Bien que cela reste une hypothèse, les scientifiques n'ont pas encore trouvé d'autres explications.

On retrouve ces spécimens, pprincipalement dans les eaux tropicales tempérées à chaudes de l'Atlantique, du Pacifique, de l'océan Indien.

Cet incommensurable voyageur est capable de parcourir des grandes distances, on a observé certains déplacements du rhincodon typus, et constaté des migrations de plus de 3000 kilomètres en seulement 2 mois.

Cela représente en moyenne 50 kilomètres par jour. Si l'on compare cette distance à la vittesse de déplacement, on constate qu'il nage presque sans discontinuité.

Faut savoir qu'un adulte voyage de jour comme de nuit, parcourant ainsi de grand trajet à une vitesse moyenne de 5 km/h. Un regroupement annuel de ces magnifiques squales a été observé près du Mexique, certainement pour se reproduire, mais cela reste une suposition.

La réproduction

Encore que peu étudié, le mode reproductif de ce poisson reste encore mystérieuse, néanmoins, on peut considérer qu'elle a lieu à plus de 1,5 km sous la surface, ainsi le requin disparaîtrait parfois pendant des semaines, plongeant dans les abîmes pour se reposer.

Certes cette théorie n'a pas encore démontré.
 

Le requin baleine est normalement ovovivipare. Cela a été confirmé par la capture d'une femelle adulte. Elle contenait quelques 300 jeune dans son utérus. Néanmoins malgré le nombre important de futur petits requins baleines, il reste cepandant classé comme espèce en danger.

La période de gestation n'étant pas connue, certains experts laisseront pensé que les requins-baleines pourraient se reproduire tous les deux ans. Des études aprofondie sur ce requin pourrait apporter des réponses précisses, malheureusement la rareté de ce spécimen ne favorise pas son analyse.

Cependant, suite à la capture de très jeunes spécimens à proximité de l'Afrique occidentale, on envisage sérieusement l'existance d'une zone de mise bas dans l'océan. Cela reste évidement à confirmé.
Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

©2017/2018 -  copyright REQUINSQUALE. comLE Requin baleine le plus grand requin du monde